Pensées

Happy week #9

Je ne pouvais décemment pas vous laisser sur un post mi-tristoune, mi râleur. Avec un peu de retard, je partage avec vous mon avant-dernière semaine. On reprend les bonnes habitudes et je vous propose de partager ensemble les jolis petits moments vécus dans la semaine.

*J’ai tellement envie de vous parler de l’exposition « les divas arabes  » à l’Institut du monde arabe. Magnifique, splendide… j’ai aimé follement. Ce monde, cette époque paraissent si loin, presque irréel. On y apprend, par exemple, que Tahiyya Carioca a été mariée 14 fois. Liz Tailor semble être une petite joueuse. Cela m’a renvoyé à des souvenirs d’enfance qui m’ont rappelé que chez mes parents, il y avait des 33 tours d’Oum Kalthoum, de Warda, de Fairuz, mais aussi de Farid El Atrache, d’Abdel Halim Hafez. Je vais à Montpellier prochainement et je pense aller fouiller dans les cartons. Mention spéciale à un mini film musical dans lequel apparaissent Salma Hayek en danseuse et Tahar Rahim. Hypnotique. Mention encore plus spéciale pour le fessier de M. Rahim qui se laisse deviner sous sa gandoura…. ouais désolée mais je n’ai pas pu ne pas le voir.

*Lundi était férié, (du coup j’étais décalée toute la semaine). L’escargot que je suis en couture a réussi à copier le patron, découper et coudre une jupe dans la journée. Elle est simplissime mais le tissu fait son petit effet et j’étais hyper fière d’arriver à réaliser une cousette dans un temps si court. Jamais, on ne m’embaucherait dans les usines textiles de bout du monde tellement je suis lente, quand bien même je voudrais y travailler. Il faut dire, que je m’arrête pour grignoter, puis faire un thé, puis checker mon téléphone, puis vérifier si la chatte n’est pas en train de bouffer une plante, tout çà en regardant une série.

*J’ai fini le livre « La fabrique des salauds ». Je vous dirais juste…. foncez, lisez le. C’est très bien écrit. On en apprend sur la grande histoire. L’histoire du roman est elle aussi parfaitement articulée, les personnages tellement complexes et donc tellement vrais. Quand je l’ai refermé, je me suis demandé ce que je pouvais bien lire qui me contenterai autant. Vous l’avez compris: je vous le conseille ++++. Ne soyez pas effrayé par les 1000 pages. Ce livre vous appellera à chaque instant disponible.

* Samedi, j’ai pris la route, pour la première fois depuis un moment, pour me rendre à Montpellier. J’aime vraiment les longues routes; ce moment où tu n’es plus chez toi, et que tu n’es pas arrivé à destination. Cet entre-deux permet toutes les réflexions, toutes les rêveries, toutes les méditations. Dès mon arrivée, j’ai en plus eu le plaisir de revoir deux amies de ma maman que j’apprécie énormément.

*Et sinon, j’ai fini des cousettes que je dois vous partager, parfaites pour l’été et hyper faciles.

Je vais essayer de reprendre un rythme d’écriture plus régulier et j’espère vous retrouver dans les messages et commentaires. J’avoue que ce lieu de partage m’a quand même bien manqué.

Comment s’annonce votre semaine à venir? Celle qui vient de s’achever fût-elle agréable?

Je vous laisse donc avec quelques photos illustrant la semaine que je viens de vous décrire.

2 réflexions au sujet de « Happy week #9 »

  1. Lectrice depuis longtemps mais pas très bavarde, je fais l’effort pour dire ma joie de vous relire, de retrouver les happy week
    Sympa la jupe mais trop petit aperçu ! Moi aussi je suis en mode 🐌 couture 🙂
    Bonne semaine !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.