Couture

Robe Gerda

Je sais je suis en retard … et pourtant…. Quand j’ai vu la robe Gerda dans LMV, mes mirettes ont brillé.

Et puis tout à coup, un petit diablotin (mon cerveau) m’a dit « calmosse ma grosse! » Ben oui…. rapport à mon postérieur et la présence de plis.

Et imaginez le joli petit ange au dessus de mon épaule droite qui me dit: « Mais quand même ce dos croisé, cette taille un peu marquée… et la simplicité apparente de réalisation, c’est pour toi! » Alors j’ai foncé.

Je peux vous dire que j’étais tellement motivée que j’ai réalisé ma robe, en tout début de mois d’avril et que j’ai eu le temps de la porter, la laver, la repasser… Et là…. patatraque, Sibérie Occidentale…. re-froid… me voilà obligée de la laisser accrochée dans ma penderie.

On parle de ma robe?

Réalisée dans un tissu acheté à -50% en coupon de 3 mètres chez Toto, il s’agit d’un jersey de coton (pas bio!!!), d’un vert amande, vert doux, que les photos sous différentes lumières ne parviennent pas à rendre. Facile à découper, à coudre et qui ne se froisse presque pas.

Toujours rapport à mon arrière-train, mes hanches et un peu mon bidou (une vraie méditerranéenne, tout dans le bas!), j’ai coupé en 40. Cela fait tellement longtemps que je n’ai pas acheté de vêtements dans le commerce que je ne saurais vous dire si je fais un 38, ou 40 ou 42 version magasin. Vous voyez je le respecte plus que plus mon défi #uneannéesansshopping; même que je suis tombée sur une trop belle robe midi en jean de chez Jodhpur chez Mémé Maüs et que je l’ai prise, que je me suis baladée avec elle dans les mains et que je l’ai posé #jaidelavolontémoi!


On parle du patron?

Je fais partie de la #teamfeignasse, donc je crois que je n’ai jamais découpé et cousu autant de pièces: 18!!! bon ok, y compris les poches. Vaillante et n’écoutant que mon courage, j’ai recopié le patron, ajouté les marges de couture, découpé sans même râler. Toutes les pièces s’emboitent parfaitement.

Des plis plats sont prévus devant et derrière, ainsi que des poches…. Dieu sait que j’aime mettre les mains dans mes poches, quand…. je ne sais pas quoi en faire! Pour celles qui n’aiment pas le montage de manches, quel bonheur puisqu’on a des découpes princesses pour le haut.

J’ai changé des petites choses:

– un ruban à la place de la cordelette

– j’ai découpé et réalisé les poches dans un coton fleuri qu’on peut apercevoir pour donner un peu de peps à ce vert.

– comme d’habitude, et parce que je mesure 1.69 (parait qu’on s’tasse passé un certain âge), et aussi parce que j’aime les longueurs, j’ai rallongé de 4 cm.

Si vous êtes des amoureuses de l’ourlet invisible à la main, eh bien vous allez pouvoir en donner de l’amour et de la patience.

Objectifs atteints?

– J’ai utilisé un tissu de mon stock…même qu’il en reste. J’ai pioché dans mon tas de ruban que j’avais sans acheter une cordelette…et çà passe crème comme dirait les sales gosses!

– une couleur unie qui peut aller avec les gilets et autres chaussures que j’ai

– Bureau et week-end compatible.

– Mais, je l’ai réalisé en 40 et finalement je ne la trouve pas assez ajustée: le col baille et la taille est trop lâche.

– Je ne suis pas non plus fan de cette matière qui tient chaud alors que ce sont des manches courtes. Mais pourquoi ai-je acheté ce coupon, me direz-vous? Encore un de mes achats pas tout à fait réfléchi.

Pour autant, j’ai porté et reporterai cette robe. J’aime beaucoup sa coupe, son fit et elle fût un réel plaisir à coudre. Je prévois d’en faire une, encore plus simple dans un tissu noir ayant de la tenue, en y insérant un passepoil peut-être… j’suis une ouf!

D’ailleurs, je pense que je vais réfléchir davantage à mes projets couture. Je me suis imposée d’utiliser de tissus de mon stock. Mon objectif premier reste, tout de même, de créer des pièces qui pourraient être intégrées (voir constituer, à elles-seules) une garde-robe capsule. Or, je dispose dans mon stock, maintenant de tissus qui sont soit trop colorés, soit n’ayant pas la bonne matière, pour confectionner telle ou telle pièce. Je vais donc certainement devoir acheter de nouveaux tissus aux teintes plus « simples » pour continuer. J’ai envie de coloris plus versatiles: noir, blanc, gris, rose poudré, vert amande…

Ce projet vous amène-t-il à des réflexions plus poussées que la simple confection?

Et sinon, je vous rappelle que Féminité sans Abri agit tous les jours; la beauté, la féminité s’entretient chaque jour. N’hésitez donc pas à me contacter si vous souhaitez effectuer vos dons.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Robe Gerda »

  1. Une très jolie robe qui a l’air très bien finie ! Je me tâtais justement à la faire (mais effectivement je la vois dans un tissu un peu épais et chaud, hors avec des manches courtes…). En tous cas ça me donne envie !
    Je me retrouve totalement dans vos réflexions sur la couture. A force de coudre et surtout de confectionner des vêtements on évolue, on se lance des défis, etc…
    En tous cas félicitation, et belle découverte que votre blog que je vais de ce pas parcourir !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s