Minimilize me

Mouchoirs: un petit pas pour moi, un grand pas pour le ZD

Dans ma quête d’une vie produisant moins de déchets, j’ai sauté le pas depuis des mois et attendait d’avoir un peu de recul pour vous en parler. C’est que se moucher le pif dans autre chose qu’un mouchoir fait d’arbres morts pour rien…. c’est toute une affaire!

Un mouchoir en papier c’est un peu le truc qu’une entreprise produit vraiment mais alors vraiment pour rien…Aussitôt utilisé, aussitôt jeté…Non mais ton soufflage de narines dure combien de temps? 2.5 secondes maxi. Chaque année, c’est 20 milliards de mouchoirs jetés en France, 300 milliards aux US. Pour bien te rendre compte, imagines que ce sont des euros, des robes, des sacs, des œufs en chocolat, ou ce que tu veux… et tu réaliseras que çà fait beauc-beaucoup! Est-ce qu’on parle de ce que coûte réellement un mouchoir en papier?

* la déforestation: eh oui, le petit carré est produit à partir de fibres de bois… Combien d’arbres pour ton pif?

* la pollution industrielle qui permet de transformer ces fibres de bois en papier;

* la consommation d’eau: pour produire une tonne de papier, on gaspille 100 à 200 tonnes d’eau. Maintenant dis-moi si cette eau ne serait pas mieux utilisée si elle pouvait être bue par ceux qui n’ont pas accès à l’eau?

* et… le chlore…miam… tout çà pour qu’il soit tout beau, tout blanc! et que tu puisses développer des allergies…

Quand j’étais petite, (et c’est pas si vieux!), j’avais des mouchoirs en tissus. Je me souviens de ceux sur lesquels ma mère avait cousu des étiquettes brodées à notre nom avant que je ne parte en classe de neige. Il y avait plein de petits personnages dessus, un peu, à la manière d’où est Charlie?

Et puis, le temps a passé, et…. c’était devenu trop la honte d’avoir des mouchoirs en tissu… et même que tout le monde disait et dit encore que ce n’est pas hygiénique. En même temps celui qui te dit çà, c’est celui qui ne se lave pas les mains en sortant des toilettes.

Parlons-en de l’hygiène: l’avantage du mouchoir en papier serait qu’il est jeté après utilisation et qu’il part donc dans la poubelle avec les crobes. Le mouchoir en tissu, en étant réutilisé, favoriserait la présence continue et donc la prolifération des crobes. Ouais, ben, on va arrêter de se moquer de nous-mêmes, ok? Combien de personnes jettent réellement le mouchoir en papier juste après une seule utilisation? pas grand monde. Si vous le faites tant mieux mais regardez autour de vous (rue, métro, tram, bureau…) on voit souvent les gens sortir de leur poche un mouchoir en papier déjà utilisé et soigneusement plié / froissé. Quand ils en sortent un neuf, c’est pour mieux ranger celui qu’ils viennent de souiller, au fond de leur poche en attendant une prochaine utilisation.

Comme beaucoup, (et encore plus depuis que j’habite en Sibérie occidentale- hum), je n’ai aucunement envie de me trainer une rhino pendant 3 semaines. Je n’aime pas les crobes et j’aime pas être malade (sinon le feu çà brule, et l’eau çà mouille).

J’ai donc, maintenant,  pleins de mouchoirs en papier et un étui pour ranger ceux que j’ai utilisé pour les laver après. Hop, hygiène préservée.

Quand on parle de mouchoirs en tissu, encore aujourd’hui, la plupart pense et visualise tout de suite le grand mouchoir carré, dans un camaieu de marron crotte, à carreaux dans lequel souffle M. Bidochon. J’affirme haut et fort qu’il existe de bien jolis mouchoirs, esthétiques, vintage ou actuels.

J’ai un certain penchant pour les choses un peu surrannées, assez shabby chic. En rangeant avec ma maman un de ces placards, il y a quelques temps, nous sommes retombées sur des mouchoirs qu’elle avait cousu et brodé pour son trousseau. Les femmes confectionnaient encore leur trousseau dans les années 70 de l’autre côté de la Méditerranée. Aujourd’hui, on prépare davantage celui de bébé qui arrive. Bref, elle a bien voulu m’en donner et je les garde précieusement sur ma table de nuit. Trop jolis et trop chargés de sentiments, je ne me vois absolument pas jouer de la trompette avec mon nez dans ces mouchoirs.

Mais, mais, mais… j’étais bien décidée à ne plus acheter de mouchoirs en papier. J’en ai cherché …et j’en ai trouvé des tout neufs, brodés chez Mémé (mais celui du sud cette fois-ci). Mais 3 ne me suffisaient décemment pas. Je me suis lancée dans la recherche de tissus que je pourrais transformer en p’ti mouchoirs sortables. Mais alors quelle galère, de trouver le tissu. J’ai donc cherché des mouchoirs:

* fin mais pas trop: beurk, on se mouche dans un mouchoir, hein pas dans ses doigts!

* épais mais pas trop: le contour de notre nez tout rouge, c’est pas très glamour

* petit mais pas trop: histoire de ne pas devoir prévoir 15 mouchoirs par heure en cas de rhume carabiné!

* grand mais pas trop: rapport au mouchoir de Bidochon.

J’ai fini par les trouver en coton (ce que je vous conseille) et j’en ai désormais une dizaine; ce qui est pour l’instant largement suffisant. Les premiers temps j’avais du mal à les sortir lorsque j’étais à l’extérieur: au bureau, dans la rue ou le tram. Plus de complexe à les sortir, même si parfois j’ai droit à un coup d’œil un peu interrogateur, perplexe….genre « elle va se tenir à la barre dans le tram, après s’être mouchée dans du tissu?! » T’inquiètes, la guinguette, je ne poserai pas mes mains sur cette barre qui doit être bien plus crado que mes mains après mouchage. Et pis, d’abord mes mouchoirs sont bien plus beaux que ces petits bouts de papier froissé. Et comme souvent avec le zéro déchet, voici quelques arguments:

* pour les radins, rapiats, pinces, économes et autres Gripsou: vous ne jetez plus d’argent dans la poubelle. Les mouchoirs en tissu ont une durée de vie bien bien longue, contre quelques secondes pour la version papier.

* vous ne tombez pas en rade de mouchoirs; vous en avez toujours. Il faut juste penser à les laver (à 40°, tout simplement)

* ils peuvent être personnalisés, jolis… en tout cas, ils sont bien à vous et différents des horreurs blanches chlorées. J’en ai offert à mon papa récemment et je peux vous dire qu’il a apprécié d’en posséder à nouveau.

* voici une belle occasion d’upcycler de vieux draps, taies, vêtements plutôt que de les jeter ou de les déposer à la benne.

Et pour finir une petite sélection de mouchoirs en tissu bio, funny, conçus, produits et distribués de manière éthique et responsable:

* le mouchoir français: mon petit coup de cœur avec une gamme en tissu bio (certifié GOTS), acheté chez les trouvailles d’Amandine et cousu par une couturière indépendante: du bio, du local, de l’éthique, des emplois préservés / créés… tout ce que j’aime.

* les mochi-mochi de Lamazuna… je vous laisse découvrir ce qui se cache derrière ce nom rigolo

* les mouchoirs Hanky Book de sans-bpa

Oserez-vous? Avez-vous déjà sauté le pas?

Et sinon, je vous rappelle que Féminité sans Abri agit au quotidien; la beauté, la féminité s’entretiennent chaque jour. N’hésitez donc pas à me contacter si vous souhaitez effectuer vos dons (petit rappel: ici et ).

Publicités

5 réflexions au sujet de « Mouchoirs: un petit pas pour moi, un grand pas pour le ZD »

  1. Oui!! J’ai découvert le HankyBook il y a presque un an et j’en suis carrément FAN ! C’est doux, discret… seul petit hic: quand je le lave en machine, les molécules de couleur des autres vêtements le prennent pour une lingette Décolor-Truc. Il a donc perdu son blanc du début, ce qui fait pas trop trop propre…mais bon, c’est un détail !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s