Couture

Défi des Picqueuses de Jases: un air de printemps, sous un soleil timide.

Et dire que ce tissu avait une toute autre destinée lorsque je l’ai acheté.

Et il y a eu le défi des Picqueuses de jases: « je veux du soleil ».  Il fallait du lumineux, du clair, du léger, des fleurs, de la couleur pour accueillir le printemps et sortir de la grisaille.

Je n’ai pas pensé immédiatement à ce tissu. N’ayant pas de jaune (le soleil, toussa toussa…), je me suis notée d’essayer de trouver un tissu. Je me suis baladée, dans 2 –  3 magasins. Rien ne me disait. Finalement en y réfléchissant, je ne pouvais prendre un jaune pétard, voyant, foufou; d’abord ce n’est pas forcément ma tasse de thé et surtout je souhaitais quand même réaliser dans le cadre de ce défi un vêtement qui irait avec le maximum de pièces dans ma garde robe. Je vous rappelle que je participe au défi #jecoudsmagarderobecapsule2017, que je réalise également ce mois-ci un #minsgame. Répondre au challenge des picqueuses devait se faire, pour moi, en restant en adéquation avec le reste de mes objectifs.  Je ne couds pas juste pour utiliser une machine et des aiguilles.

D’autre part, je préférais faire un haut, dont je manque cruellement et pas une tunique. J’ai réalisé l’année dernière une tunique Arum fleurie, avec…. du jaune (tout doux le jaune!). Je n’avais pas envie de faire doublon dans ma garde-robe.

Dans le cadre du défi #jecoudsmagarderobecapsule2017, j’étais en train de coudre le Grand Oublié de Delphine et Morissette. J’ai merdouillé sur la fin (#jememetsdesclaques #fainéantise). Mais je le voulais ce satané petit haut tout simple et tout joli.

 

 

 

J’ai donc farfouillé dans mon stock de tissu and I saw it!

And, j’ai su qu’il remplirait sa mission: répondre au défi des Picqueuses, constituer un petit haut frais et printanier pour cette demi-saison, être compatible avec plusieurs pièces de ma garde-robe et utiliser un tissu de mon stock. So….. thanx les Picqueuses!

J’ai donc réussi à caser toutes les pièces dans mon mètre de tissu. C’est un coton fin, léger..et fleuri. Si, si!!! regarde bien y’a même des fleurs jaunes. J’ai réussi à coudre sans avoir à utiliser mon fer une seule fois. Il marque super bien. Vous le voyez l’inconvénient de son avantage: la froissabilité, yep!!! Acceptable puisque la présence des motifs atténue la chose.

Le pas-à-pas disponible avec le patron et sur le blog sont très clairs, notamment pour une débutante. C’est le 2ème que je réalise et je l’ai fait sans ces notes, c’est dire la simplicité ! la #teamfeignasse…. enfin moi….râle juste sur le double rentré de 0.5 cm. Mais cela n’est dû qu’à mon côté fort impatient!

J’avais fait un premier essai dans un crêpe (de coton? çà existe? ) en 38, couleur brique tout léger, tout joli. Mais finalement j’ai trouvé que j’étais un peu serrée au niveau des épaules. Je fais, d’habitude, en haut un 38 du commerce; je pense que cela est plus imputable au tissu qu’au patron. J’ai donc coupé celui-ci en 40.

En même temps, j’aime être à l’aise et je ne comprends pas les filles qui aiment être boudinées ou coincées dans des vêtements hyper serrés….genre elles ont la marque du slim, entre les 2 petits bourrelets du bidon! Ne me faites pas dire ce que je n’aime pas dit; je suis une grande défenderesse (#girlpower #lefémininlemportesurlemasculin) des bourrelets. je mets un soin tout particulier à défendre et entretenir les miens. D’ailleurs, si tu as un petit bidon à planquer, ce haut est fait pour toi!

Sinon, maintenant que j’ai terminé ma digression, on peut en revenir à nos moutons: la couture, le modèle. J’ai opté pour la version manches longues toutes simples. 3 raisons à ce choix: j’aime être à l’aise et la simplicité du tissu devait rester sans être polluée, je trouve, par la présence de bracelets de manches, le repassage me sera simplifié et enfin, j’avais envie de pouvoir le porter maintenant.

y’a comme des progrès à faire en repassage
un dos croisé mais respectant notre pudeur mesdames!

Pas de photos du Grand Oublié porté cette fois-ci. Je l’ai mis hier mais il faisait vraiment trop gris et prendez donc des photos de dos toute seule, j’voudrais bien vous y voir, tiens! On est bien d’accord que le dos fait tout dans ce modèle.

Allez dernière petite confidence: ce tissu a été acheté, à 1,5 € chez Mémé Maüs, il y a quelques mois. Je le destinais à finir en mouchoirs!

 

 

 

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Défi des Picqueuses de Jases: un air de printemps, sous un soleil timide. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s