Minimilize me

Minsgame Challenge: do it…with me!

Il y a quelques temps, j’ai acheté 157 962 ans après tout le monde « La magie du rangement » de Marie Kondo et « L’art de la simplicité » de Dominique Loreau. Faut dire que j’en avais tellement entendu parler que je ne voulais pas faire comme tout le monde… mouahahah dit la rebelle à 2 sous. Je suis en train de dévorer le 1er.

img_20170224_133030_279_wm

J’avais commencé l’été dernier un premier ménage chez moi. Je n’ose parler de désencombrement tellement il m’en reste à faire. C’est impressionnant ce que j’ai pu vider en vêtements notamment. Et WTF?!!! je portais toujours les mêmes pièces et je gardais les autres… *ù^^$ô de « aucun où?! »
Plus de 8 mois après les premiers tris, j’en trouve encore à donner; la dernière fois, j’ai encore sorti de mon armoire l’équivalent de 2 sacs de courses. J’avais également trié ma salle de bain, ma vaisselle et des trucs du genre peinture, tableaux, pinceaux…mouahahahah, je m’étais mise dans l’idée un jour que j’allais peindre…Euh comment dire, je ne sais même pas dessiner correctement la tête à Toto!!!!

Plus sérieusement, je crois que le plus important avant même d’attaquer le désencombrement, c’est d’arrêter de faire rentrer des choses chez soi... çà parait logique dit ainsi. Mais combien pense réellement à le faire et combien parvienne à résister à l’acte d’achat? Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit…résister aux sirènes de la consommation. Inconsciemment ou pas, quand on décide de changer de vie, ce virage s’accompagne souvent d’actes concrets et matériels. Par exemple, tu changes de Jules, à qui tu voulais absolument plaire et pour qui tu portais de la dentelle rouge qui gratte…tu décides que maintenant tu vas kiffer ta vie de célibattante…que fais-tu? tu cours t’acheter des culottes en coton bio, avec des licornes et des paillettes dessus!

Un exemple vécu par votre serviteuse trop trop gentille, et plus concret:

Lorsque j’ai décidé de ne plus utiliser de produits cracra sur ma peau et mes cheveux, et avant même de les avoir terminés / donnés, j’ai couru acheter toutes sortes d’huiles végétales, d’huiles essentielles, de crèmes et shampooing qui vous le savez maintenant respectent la planète, les animaux et toutes les mamans de l’univers! Du coup, je crois que j’en ai tellement, que j’avais même pensé à rajouter cette catégorie dans mon défi #uneanneesansshopping. Vous voyez où je veux en venir? Sous prétexte de changer de vie, on consomme, certes autrement…mais on consomme et donc on encombre son chez soi, et donc le dedans de sa jolie tête!

Alors quand on découvre le minimalisme, qu’on sent que cette philosophie nous fait vibrer, on se met à regarder les décos minimalistes, les intérieurs…oh et si je changeais de canapé pour avoir un intérieur plus épuré. Oh mais mes tasses sont de couleur…non il me faut des couleurs neutres… oh….et puis non, non et non!

Je suis donc persuadée…tout en restant très humble, quand même, que le désencombrement commence avant tout par la prise de conscience qu’on doit limiter l’acte d’achat. Ainsi de nombreux-ses personnes ont par exemple opter pour la technique du 1 pour 1 : si un objet rentre, un objet doit sortir…Je le fais systématiquement en respectant la catégorie quand c’est possible: vaisselle pour vaisselle, draps pour draps, livres pour livres, etc… Et lorsque je réalise que je n’ai rien à jeter / donner / terminer en échange, c’est que je n’ai pas besoin d’acheter cette petite chose si tentante. 1 pour 1!

Il faut également apprendre à distinguer le besoin de l’envie (et là, Balavoine raisonne dans ta tête!). Je dis bien « apprendre ». Dans nos sociétés occidentales, de sur-consommation, de sur-nutrition, on ne sait plus faire la différence entre les 2.  Repensez ne serait-ce qu’au régime; on apprend aux personnes qui ont un surpoids, d’abord, à reconnaître la sensation de faim…donc à identifier le besoin de se nourrir. Vous voyez?

Ces rois et reines du marketing savent très bien s’y prendre pour nous dire que nous avons terriblement, absolument, extrêmement besoin de cette tablette, de cette nouvelle brosse à dent électrique, de cette pochette, etc…. Lorsque je vois quelque chose qui me tente vraiment, je le tripatouille, je le regarde, et je le repose. Il m’est même arrivé de me balader avec l’objet de ma convoitise en magasin. Je rentre chez moi… S’il trotte encore dans ma tête une semaine après, alors j’y retourne…sinon…. Eh bien je vous assure que dans 95 % des cas, je n’y repense pas. Après tout, je vis sans, depuis xxx temps, non? C’est que c’était bien une envie et non un besoin.

Il n’est pas si aisé que çà de s’arrêter de consommer tant qu’une prise de conscience ne s’est pas faite… et c’est une ex-consommatrice compulsive qui vous le dit. En effet, il y a encore quelques temps, pas si lointain, je ne sortais jamais sans rentrer avec quelque nouvel achat, si petit soit-il. J’avais l’impression d’avoir perdu ma journée si je rentrais les mains vides!

Je croyais dur comme fer que le shopping était une sortie…Pathologique!!!

Tout çà pour vous dire que j’ai commencé aujourd’hui, 1er mars, le MinsGame. Kézako? Allez viens je t’explique. Le Minsgame c’est l’abréviation de Minimalist Game. Le jeu consiste à désencombrer pendant un mois, chaque jour. Concrètement, le 1er du mois, on se débarrasse d’un objet, le 2ème jour de 2…et ainsi de suite. A la fin du mois, on devrait avoir sorti de sa maison 496 objets!!!! On commence en douceur, çà devrait aller…Mais réussir à trouver 30 choses à bananer le 30 mars, çà va être chaud cacao. çà ne s’appellerait pas Challenge si c’était easy, non?

 Je publierais chaque semaine (si je tiens) la photo de mon désencombrement sur la page fb de la gazelle et sur Insta en utilisant le hashtag #minsgame.

Qui veut jouer avec moi?

 

minsgame-challenge

 

 

Publicités

4 réflexions au sujet de « Minsgame Challenge: do it…with me! »

  1. Coucou, ton article illustre totalement ma façon de penser. Je me sens encombrée en permanence. Du coup, avant de faire un achat, j’y réfléchis longuement, et je ne me l’autorise que si j’ai réussit à faire sortir un objet équivalent. Mais ton article m’inspire cette question : « Qu’est ce qui pourrait sauver l’amour? » Je ne sais pas pourquoi. A bientot.

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ; je pense que nous sommes nombreux-ses à mener ces réflexions et avoir commencé notre petit chemin.
      Aaaah que te répondre mis à part que « je ne suis pas un héros!  » 😂

      J'aime

  2. Hello ! aujourd’hui, nous sommes le 5 mars, j’ai un peu de retard, mais pas de trop pour t’accompagner et te rattraper ! Le défi, c’est pour moi aussi ! Let’s go !!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s