Couture

Je couds ma garde robe capsule #1 – Robe Steph à ma façon

La Maison Victor pour celles qui ne connaissent pas c’est le genre de magazine couture dont tu deviens très (trop) vite accro: des patrons couture actuels, intemporels et frais, des patrons lisibles (#burdalimpossibleeverest) et un prix tout doux! Sans parler qu’ils font aussi dans le tricot, le nouveau yoga qu’y disent les magazines de filles. J’attends en règle générale avec un certain empressement la sortie de ce bimestriel.

On commence le défi #jecoudsmagarderobecapsule2017 par ma première réalisation de l’année, et pour l’instant la seule. Il faut avouer qu’entre grippe et grippe, je n’ai que peu eu l’occasion de coudre. Reproduire le patron, effectuer quelques retouches (#moncerveauoùestu?), découper le tissu et enfin assembler… il faut reconnaître qu’il faut un minimum de force pour rester debout et un peu de cerveau pour ne pas découper n’importe comment.

Et comme j’aime les coutures simples, rapides et efficaces, j’ai jeté mon dévolu sur la robe Steph. Ils préconisent un lainage avec un minimum d’élasticité. Et bien j’avais l’élasticité mais dans du jean…un tissu acheté sur un marché à Montpellier à 2€ le mètre, qui dit mieux?! Comme souvent, je n’en fais qu’à ma tête et ne respecte pas totalement les patrons… yep, j’suis une rebelle!

 

20170111_191147_wm

La robe Steph est une robe à col et longue. Il vaut mieux donc mesurer un peu plus d’1m50 pour la porter. Elle est composée d’un devant, d’un dos et de manches. En fait, bien que les manches ne soient pas mes copines c’est la raison pour laquelle j’ai voulu la réaliser. J’ai beaucoup de robe sans manche, sous lesquelles je porte un sous-pull par grand froid (#teamsexychocolat). Mais, vous avez pu constater que ces dernières semaines, il n’était plus question de grand froid mais bien de températures sibériennes! Siiiiii!!!!Je vous rappelle que j’habite en Sibérie occidentale…en Alsace, quoi!

Je me suis appliquée sur l’intérieur afin d’avoir quelque chose de propre et que je supporterai de voir à l’envers. Rien de plus horrible que de vite vite retourner un vêtement sur l’endroit parce que l’envers vous donne envie de crier « cachez cet envers que je ne saurai voir! ». Ok l’intérieur personne ne le voit à part vous….mais vous n’êtes pas la personne la plus importante du monde quand vous vous habillez ou vous déshabillez?!  

Comme je n’avais pas envie d’épaisseur au niveau des poches, je les ai réalisé dans un petit coton beige à pois blanc. J’ai tout coupé en 38, merci au strectch et j’espère bien tomber mes kilos d’hiver!

Deux petites grandes  modifications au patron initial:

Je n’ai pas réalisé de col. Vous imaginez le confort avec un col en jean stretch?!!! J’ai quand même envie de porter cette robe, même lorsqu’il fait juste froid (pas sibérien tu me suis?), et accessoirement de garder un joli cou! J’ai également un peu creusé l’encolure… parce que sinon je finissais mourute, étranglée par le port d’une robe. Et çà, çà ne s’est jamais vu dans les annales judiciaires; je sais de quoi je parle, je regarde Crimes, Enquêtes criminelles, feu Faites entrer l’accusé…sans parler de Columbo, Hercule Poirot, Jessica Fletcher, Inspecteur Barnaby…(non je n’ai pas 77 ans!)

Bien que ce patron soit prévu pour 1.65m, et malgré mon 1.70m , j’ai raccourci la robe! C’est bien la 1ère fois que cela m’arrive, mouahahah!!! Non parce que vous voyez la team bouchère-tripière (super pour une végé comme moi) ou la team Laura Ingalls, bof, bof….j’ai préféré rester la Green Gazelle qui s’habille simplement, décemment mais qui ne se déguise pas!

20170131_080300_wm1

20170131_080145_wm1

Comme souvent, le patron et les explications sont très clairs avec La Maison Victor. Aucune difficulté particulière. En même temps, j’avais opté pour la facilité: pas de pinces, pas de fronces, pas de fermeture invisible. Juste des poches et des manches. J’ai joué la feignasse jusqu’au bout avec un ourlet à la machine sur le bas de la robe, mais fait main pour les manches. Cette fois-ci je trouve que cela ne choque pas tant que çà et j’ai presque envie de dire que çà passe crème (non, je n’ai pas non plus 17 ans!) Un ch’ti biais invisible à l’encolure, mais…. Mais, ce biais n’ayant vraiment mais alors vraiment aucune élasticité, la première fois que j’ai mis ma tête, j’ai cru entendre crrrrrrac…et puis non. A l’occasion je le referai quand même. Mais qu’y a-t-il de plus compliqué pour une couturière? ouiiiii, c’est çà…découdre pour recoudre!

20170131_091749_wm1

Je vous avouerai que ce n’est pas la robe dont je suis le plus fan mais je l’ai déjà porté et la porterai à coup sûr encore. Elle reste très agréable au quotidien et avec un joli châle et mes Richelieu d’amour, j’aime assez le style qu’elle me donne. Elle est week-end et bureau compatible. Que demandez de mieux? Et comme je suis une fille qui plane parfois, j’ai apposé des petits nuages (glitter, siouplait!) sur une épaule.

20170131_080233_wm1

Maintenant, je m’en vais voir ce qu’ont fait les copines….je sens qu’y va y avoir du complexe!

A très vite!

PS: désolée pour la qualité des photos mais prises ce matin par me, myself and I dans mon couloir, ce matin avant d’aller au bureau. Allez un nouveau complexe face à ces blogueuses tout terrain: couture, brico, tricot, photo, etc…

 

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Je couds ma garde robe capsule #1 – Robe Steph à ma façon »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s