Minimilize me

Comment désencombrer efficacement ?

Hello, Bonjour, Salam, Shalom, Namasté!index

Il y a quelques temps j’ai eu une prise de conscience : mes armoires et placards débordaient et pourtant javais toujours l’impression de :

* n’avoir rien à me mettre,

* d’utiliser toujours le même service pour mes invités,

* qu’il me manquait toujours le dernier ustensile à la mode pour réaliser telle ou telle recette,

* qu’il me fallait telle ou telle crème/ sérum/ lait pour traiter ceci ou cela dont je ne m’étais pas encore préoccupée…quelle honte !

Et puis j’ai lu Leo Babauta, le chantre du minimalisme (merci ma chérie chérie d’amour qui me l’a offert), Béa Jonhson, la papesse du zéro déchet, Julien Kaibeck, le docteur ès slow cosmétique, Elise Delprat, celle qui t’aide à « Range(r) ta vie »…et tant d’autres.

Et puis même si parfois, je suis un peu blonde (pardon les filles !), mes cellules grises (je vous ai dit que j’étais une grande fan d’Hercule Poirot ?) se sont mises en action !

J’avais trop de choses qui m’encombraient, dont je ne me servais pas, que je me cassais la tête à trimbaler d’un déménagement à l’autre, à qui il fallait que je trouve une place… stoooop ! Basta ! Finito ! Safé !

Ces objets m’étouffaient et je ne m’en étais pas rendu compte. Et je m’étouffais davantage à continuer mes achats. En fait, j’obéissais sans même m’en rendre compte aux diktats de cette société de consommation qui nous fait croire que le bonheur passe par l’acquisition d’une nouvelle robe, d’une nouvelle crème, d’une nouvelle tablette, meuble, robot, ustensile, machine à café, salon de jardin…bref la liste est longue et bien fournie, tout comme les catalogues que les grandes surfaces nous glissent dans la boite aux lettres.

Mais alors comment désencombrer ?

Je n’en suis qu’au début. Mais j’ai réalisé des wagons de départ sans retour d’objets, vêtements dont je n’avais plus l’utilité.

Le minimalisme a pour objet de faire le vide chez soi mais pour se recentrer sur des choses plus essentielles pour soi. Tout comme dans le zéro déchet on se concentre davantage sur l’être que l’avoir. Et tout comme le zéro déchet, l’objectif n’est pas de vider en gaspillant. Les choses inutilisées, si elles sont encore en bon état, doivent pouvoir « bénéficier » d’une seconde vie ; elles seront très certainement utiles à d’autres.

Bref, je me disperse, revenons en à notre sujet principal : que faire des objets dont on ne veut plus, mais qui ne méritent pas de finir à la benne, dans un incinérateur, un site d’enfouissement ou le bidon des poisson (OMG!!!!)

Je vous le dis tout de suite…la meilleure solution est le DON ! Oui le DON !

Vous les avez acheté ces affaires, non ? Et quand vous l’avez fait, çà ne vous a pas fait mal ? Alors pourquoi maintenant que vous n’en voulez plus, vous voulez absolument vous faire des pépettes dessus ? Hein….l’égo ???? ah ben oui il est toujours là celui-là, bien tapi, prêt à sortir dès qu’on ne lui a rien demandé !

En fait, j’men va vous dire moi, ce qui vous fait mal : c’est que votre prise de conscience vous a fait réaliser que vous vous étiez comporté en pigeon…et dans un sursaut de fierté, vous vous dites qu’au moins si vous récupériez quelques € l’honneur serait sauf….Sauf que pour tel ou tel objet, après vous vous direz « ah ben, non je l’ai payé 50 € je ne vais pas le laisser à 10 € » Stoooop ! Basta ! Finito ! Safé !

On DONNE !

Et je vous assure qu’en terme d’accord avec soi-même, de paix intérieure, de bienveillance, vous serez rechargé-e.

Cet acte de don nous fait également réfléchir sur nos actes d’achat, sur le temps nécessaire à travailler pour telle acquisition, sur les économies que nous aurions pu réaliser si nous nous étions abstenu…Vous l’aurez compris, le don permet aussi d’entamer une réflexion sur nos comportements d’achats.

Où donner ? Emmaüs, les recycleries, les ressourceries, le Secours Populaire, et tant d’autres…

emmaus

En donnant vous faites un acte solidaire et écologique. Vous faites également tellement pour vous !

L’autre solution est, vous l’aurez compris, la vente sur les vide-grenier ou le bon coin, vinted ou tout autre site / groupe fb spécialisé.

Mais sérieusement, pensez au temps qu’il faut pour ramasser les affaires, les stocker en attendant la saison des vide-grenier, les négociations (minables) à mener sur tel ou tel objet, le dimanche qu’il faut passer dehors (peut-être sous la pluie), retourner à la maison avec …. Je trouve que cela fait beaucoup d’effort pour un « magot » bien fin, non ?

Enfin, avant de donner à « d’autres », peut-être y-a-t-il dans votre entourage (famille, ami-e-s, collègues, voisin-e-s) des gens qui seraient intéressés par ce qui vous encombre ? Concernant mes vêtements, par exemple je les propose toujours d’abord à mes sœurs ; si elles ne sont pas intéressées, je fais un sac à donner.

Avez-vous entamer un tri / désencombrement chez vous ? Que faites-vous des pièces que vous ne voulez plus ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s