beauté·Minimilize me

Green beauté: les lingettes démaquillantes lavables

Vous le savez maintenant, j’ai entrepris d’avoir une vie un peu plu green, non seulement pour moi, mais aussi pour vous et pour tout ce qui nous entoure.

Je me maquille quasiment tous les jours, principalement pour me rendre au bureau.; ce n’est pas un maquillage hyper sophistiqué; je cherche surtout à avoir un joli teint. Le week-end c’est un maquillage plus light. J’ai depuis quelques temps totalement changé ma routine beauté du matin et du soir, mais j’y reviendrai un autre jour.

Vous êtes-vous déjà demandé combien de coton vous utilisiez, et donc jetiez par jour? par mois? par année? Eh bien j’ai fait mon petit calcul (avant le changement de ma routine):

  • le matin, j’en utilisais au moins 2: eau micellaire pour le visage et le cou.
  • le soir: j’en étais au moins à quatre: 2 pour les yeux et 2 pour  le visage et le cou.

Si je ne suis pas nulle en calcul cela en fait au moins 6 par jour. Ce qui fait 6 x 365 jours = 2190 cotons par an au bas mot !!!!

J’achetais les paquets de 70 cotons demak’ù$*à environ 2,10€. Il me fallait au moins 31 paquets par an, soit 65 euros que je jetais après une utilisation de quelques secondes à la poubelle. Vous me direz que 65 € sur l’année ce n’est pas çà qui fera la différence. Détrompez-vous parce que cette somme ajoutée à d’autres que je ne dépense plus me font faire des économies substantielles. Et puis faites le calcul sur une vie. J’en utilise depuis au moins mes 20 ans. Imaginons que je conserve cette routine jusqu’à mes 70 ans : eh bien cela fait 3250 € !!! de quoi se faire un beau voyage, un très beau voyage, vous ne pensez pas ?

Bali

Mais l’aspect économique n’est pas le plus pertinent à mon sens. Saviez-vous que la culture du coton est celle qui est la plus gourmande en eau, pesticides et insecticides au monde ? Et il ne s’agit ici que de la culture. Une fois qu’il a été cultivé et récolté on le traite avec des joyeusetés : des métaux lourds ainsi que du chlore sont utilisés pour le blanchiment du coton. Depuis que je sais çà, je n’ai pas envie d’utiliser ces produits sur ma peau, qui finiront de toutes façons à la poubelle.

On tue la nature à le cultiver, puis on tue à petit feu notre peau à les utiliser et enfin on assassine le monde à les jeter après une micro-utilisation.

Et je ne parle pas des conditions de vie des cultivateurs de coton. Rien de très éthique là-dedans, non plus. Mais I’ve got the solution ! Rien d’inventé, je reste modeste. Mais c’est quand même moi qui les fait.

Et hop, tadaaaaam, j’ai fait mes cotons démaquillants et lavables. Rien de bien compliqué et pas besoin d’être une couturière chevronnée. J’ai acheté de la micro-éponge de bambou, , et j’ai récupéré des chutes de polaire (pas très green, ok mais c’est de la récup, héhé !) pour la 2ème face et pour son côté tout doux et je m’y suis mise :

J’ai découpé des carrés de 10 cm dans chacun des tissus et les ai épinglé endroit contre endroit, en laissant une petite ouverture pour les retourner.

20160427_201753

Je les ai ensuite retourné et fait une surpiqûre qui a permis de fermer la petite ouverture laissé précédemment.

Et voilà des lingettes écolo, économiques et hyper douces. Je les lave à 40° sans aucun souci.

20160427_225530

Partie dans ma lancée et parce que ma prof de couture avait des chutes, j’en ai également réalisé en chanvre, encore plus doux que la micro-éponge de bambou. Et là rien de plus facile. J’ai découpé des ronds que j’ai assemblé deux par deux et hop à la surjeteuse. On peut aussi les coudre ensemble à la main en formant un joli rebord avec un fil épais.

Ils sont pas beaux ?

20160623_203059

 

Alors on récapitule :

  • c’est économique : vos lingettes dureront des années.
  • c’est écologique : fini la poubelle de la salle de bain qui déborde de coton.
  • c’est éthique : de pauvres bougres ne se tuent pas à la tâche pour une misère et un truc qu’on jette au bout de 15 secondes.
  • c’est pratique : plus besoin d’y penser dans votre liste de courses. On les met dans la machine à laver, et elles ressortent toutes propres. Concernant les mamans, vous pouvez d’ailleurs utiliser le chanvre pour faire des couches lavables pour vos petit-e-s.
  • c’est tout doux, agréable et hyper efficace (bien plus que le coton pollué et polluant) : le chanvre est d’une douceur incroyable. J’utilise le côté polaire de mes lingettes carrées pour appliquer mon hydrolat. Une réelle pause douceur.

Et si vraiment vous avez la flemme, vous pouvez en commander là  (mais il y a bien d’autres sites):

 

Que dites-vous d’une bonne petite verveine après tant d’effort?! A la vôtre!

20160614_222102

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Green beauté: les lingettes démaquillantes lavables »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s