Minimilize me

Less is More

images_etsy

 

Ma nouvelle devise est « Less is more ». Je souhaite tout réduire :

*les vêtements dont regorgent mes armoires

* les produits beauté qui encombrent ma salle de bain

* la vaisselle et tous ces appareils et ustensiles dont je me sers une fois l’an et qui saturent ma cuisine….

* le placard de mon entrée ; il est plein à craquer mais je n’ai pas connaissance / conscience de la moitié des choses qui s’y trouvent.

Je suis persuadée qu’alléger son environnement permet de nous alléger dans la tête. J’ai déjà commencé à faire un tri et il est clair qu’on se sent déjà un peu plus léger.

minimalsalon

Quand on commence la mise en place du zéro déchet il faut être réaliste : cela ne se fait pas en une semaine, un mois ou d’un coup de baguette magique. Cela demande du temps pour se débarrasser de ce qui nous pollue et pour se détacher de ce qui n’est finalement que matériel.

bEA8j

Et voilà c’est lâché:  le « zéro déchet ». J’ai lu le livre de Béa Johnson. Je crois que je n’ai pas mis 3 jours pour le terminer.

C’était une véritable révélation. Comme une évidence.

Pour être honnête, je ne me suis jamais soucié plus que çà de mon impact sur la planète. Je sais depuis longtemps que notre mode de consommation influe sur les populations des gens habitant les pays plus pauvres. Comme beaucoup, je détournais le regard des boues rouges sortant d’une usine d’aluminium en Hongrie, des conditions de travail des bengalis, des revenus très faibles et du travail des enfants en Côte d’Ivoire pour qu’on puisse s’envoyer du chocolat….

Je le faisais parce que j’étais persuadée que mes actes, seuls, ne pouvaient rien y faire et là….tu lis, tu te documentes, tu regardes et tu retombes sur le petit colibri. Kézako?

Il s’agit d’une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi, le fondateur de http://www.colibris-lemouvement.org

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

En fait il suffirait que nombre d’entre nous décident de devenir de petits colibris pour que les choses aillent mieux, de faire juste une chose différemment. et là, après le colibri, on aurait l’effet papillon. Vous savez le battement d’aile insignifiant au début de la chaine qui fait qu’on arrive à toute autre chose. Sauf que là, le premier geste étant positif, l’effet final serait magnifiquement bienveillant.

Beaucoup de choses sont en train de changer, pour moi; parce qu’ en même temps, que tu prends soin de ce qui t’entoure, tu prends soin de toi…mais en respectant ce qui t’entoure…. Tu le vois le cercle super vertueux ?!

En fait, le plus incroyable c’est que ta vie en est plus belle, plus légère. Je découvre pleins de nouveaux plaisirs, pleins de nouvelles saveurs…et je me fais des pépettes !!!!

Je rappelle que je viens de loin : j’ai mangé dans les fast-food, je me suis tartiné la figure de cosmétique conventionnelle (on en reparlera), j’ai acheté des trucs qui ne me servaient à rien parce que ce n’était pas cher (glurps), je n’avais pas de poubelle jaunes….hé mais quand même je ne jetais pas de papier par terre !

Ah oui et je prenais une tonne de serviettes chez mac tout jaune, juste parce que c’était gratuit et qu’on ne sait jamais çà pouvait servir. Résultat çà traînait dans la voiture jusqu’à ce que je passe chez éléphant bleu pour la laver et là : hop poubelle les serviettes en papier gratis, jamais servies !

J’espère que vous me suivrez dans mes aventures, parce que certaines valent le coup. Je partagerai avec vous mon petit cheminement de green gazelle. J’espère pouvoir créer un lieu d’échanges et de partage. N’hésitez pas à intervenir, lire, partager mes articles. Je reviens très vite avec ma première opération menée dans la salle de bain.

En fait, je vais tout doucement, petit pas à petit pas, en respectant mes envies. Je pense que je n’arriverai jamais au zéro déchet de Béa Johnson (elle est d’ailleurs en tournée en ce moment en France, pour les curieux et les chanceux) mais je pense que nos efforts conjugués ne peuvent que nous permettre d’ETRE avant et bien plus qu’AVOIR.

images1

Et vous, avez vous un intérieur qui déborde ?

Avez-vous un jour ressenti le besoin et l’envie de vous recentrer sur l’essentiel ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s